Penser la diversité par les transitions de la santé mentale

Ilario Rossi

Résumé


L'émergence d'une culture de la mobilité notamment des personnes, des savoirs, des pratiques, des techniques s'accompagne d'une valorisation progressive de la diversité. Cette mouvance sociétale pose de nouveaux défis institutionnels et professionnels, notamment en santé mentale. Parallèlement, ce domaine est traversé par des injonctions politiques, économiques et culturelles importantes qui modifient à leur tour l'organisation des pratiques cliniques. Pour esquisser des pistes de réflexion, cet article propose de mettre en lien la diversité du sujet dans la clinique avec un changement de culture de la pratique. Comment le jaillissement de la diversité coexiste-t-il avec ces transitions? Quelles perspectives interprétatives se dessinent-elles? Pour cerner le contexte à partir duquel se pense la diversité en santé mentale, nous nous concentrerons sur les changements économiques et les réformes politiques, le statut des professionnels et les missions de la clinique, l'émergence du sujet et la valorisation de l'autonomie. En ce sens, s'esquisse un système à partir duquel le soignant raisonne et interagit avec la diversité. En valorisant la perspective synthétique davantage que la focale détaillée, en utilisant des sources théoriques au détriment de données empiriques, la diversité se donne à lire comme la résultante d'un ensemble organisé, de ses multiples agencements et de ses logiques d'influence. Selon cette perspective, elle se définit moins comme un objet institué que comme une composante d'un processus instituant, défini par les injonctions multiples qui traversent la clinique contemporaine.

Mots-clés


politiques de santé, efficience, clinique, diversité

Texte intégral :

PDF

Références


Agier, M. (2013). La condition cosmopolite. Lanthropologie à lépreuve du piège identitaire. Paris : La Découverte.

Armstrong, D. (2002). Clinical autonomy, individual and collective: the problem of changing doctors 'behaviour'. Social Science and Medicine, 55(10), 1771-1777.

Bibeau, G. (2010). Quel humanisme pour notre âge bio-technologique?, Anthropologie et santé [en ligne], 1|2010. http://anthropologiesante.revues.org/91

Bourdillon, F. (2011). Pre?vention et sante? mentale de lenfant : les questions e?thiques souleve?es par des approches cible?es, Sante? publique, 23, 181-188.

Castro, A. et Singer, M. (dir.). (2004). Unhealthy health policy: A critical anthropological examination. Altamira Press.

Cognet, M. et Montgomery, C. (2007). Éthique de laltérité. La question de la culture dans le champ de la santé et des services sociaux. Québec : Presses de lUniversité Laval.

Demailly, L. (2008). Politiques de la relation. Approche sociologique des métiers et activités professionnelles relationnelles. Villeneuve dAscq, France : Presses universitaires du Septentrion.

Demezeux, S. (2013). Quest-ce que le DSM? Genèse et transformations de la bible américaine de la psychiatrie. Paris : Éd. dIthaque.

De Piccoli, N. (2014). Salute e qualità della vita nella società del benessere. Rome : Carrocci Editore.

Domenig, D. (2007). Transkulturelle Kompetenz. Berne : Hans Huber.

Dozon, J.-P. et Fassin, D. (dir). (2001). Critique de la santé publique. Une approche anthropologique. Paris : Balland.

Ehrenberg, A., (2005). La plainte sans fin. Re?flexions sur le couple souffrance psychique/sante? mentale. Cahiers de recherche sociologique, 41-42, 17-41.

Ehrenberg, A. (2010). La société du malaise. Paris : Odile Jacob.

Ehrenberg, A. et Lovell, A. (dir.). (2005). La maladie mentale en mutation : psychiatrie et société. Paris : Odile Jacob.

Fassin, D. et Hauray, B. (2010). Santé publique. Létat des savoirs. Paris : La Découverte.

Fortin, S. et Laprise E. (2007). Lespace clinique comme espace social : culture, compétence, dynamique relationnelle. Dans M. Cognet et C. Montgomery (dir.), Les représentations de lAutre dans lintervention : pour une éthique de laltérité (p. 191-214). Québec : Presses de lUniversité Laval.

Gadamer, H.-G. (1998). Philosophie de la santé. Paris : Grasset et Mollat.

Galimberti, U. (2008). La morte dellagire e il primato del fare nelletà della tecnica. Milan : Albo Versorio.

Garcìa Canclini, A. (coord.). (2011). Conflictos interculturales. Barcelone : Gedisa Editorial.

de Gaulejac, V. (2005). La société malade de la gestion. Idéologie gestionnaire, pouvoir managériale et harcèlement social. Paris : Seuil

de Gaulejac, V. (2009). Qui est Je? Paris : Seuil.

Goguikian Ratcliff, B. et Strasser, O. (dir.). (2009). Clinique de lexil : chroniques dune pratique engagée. Genève : Georg Éditeur.

Good, B. (1994). Medicine, rationality and experience. An anthropological Perspective. Cambridge : University Press.

Gori, R. et Del Volgo, M.-J. (2008). Exilés de lintime. La médecine et la psychiatrie au service du nouvel ordre économique. Paris : Denoël.

Hours, B. (dir.). (2001). Systèmes et politiques de santé : de la santé publique à lanthropologie. Paris : Karthala.

Illich, I. (2004). uvres complètes. Paris : Fayard.

Kehr, J., Niewöhner, J. et Vailly, J. (2011). De la vie biologique à la vie sociale. Approches sociologiques et anthropologiques. Paris : La Découverte.

Kleinmann, A. (1995). Writing at the margin. Discourse between anthropology and medicine. Berkeley : University of California Press.

Littlewood, R. (2002). Pathologies of West. An anthropology of mental ilness in Europe and America. Ontario : Cornell University Press.

Marzano, M. (dir.). (2007). Dictionnaire du corps. Paris : Presses universitaires de France.

Nathan, T. (1994). Linfluence qui guérit. Paris : Odile Jacob.

Otero, M. (2003). Les règles de lindividualité contemporaine. Santé mentale et société. Québec : Presses de lUniversité Laval.

Rossi, I. (2002). Réseaux de santé, réseaux de soins. Culture prométhéenne ou liberté de limpuissance? Tsantsa, 7, 12-21.

Rossi, I. (2011). Réseaux, coopérations interprofessionnelles et cultures politiques de la santé. Collectif : Le travail déquipe en PMI. Comment penser/panser ensemble ? (p. 17-26). Paris : Syndicat national des médecins de protection maternelle et infantile (SNMPMI).

Rossi, I. (2012). Sociétés plurielles pour les générations futures. Dans E. Corbaz (dir.), Pages daccueil (p. 19-25). Lausanne : Éditions Antipodes.

Rossi, I. (2013). Identités et travail. La preuve par le corps. Dans B. Danuser et V. Gonik (dir.), Der Arbeit : eine Re-vision. Le travail : une re-vision (p. 257-269). Zürich : Chronos Verlag.

Sabatier, C. et Douville, O. (2002). Culture et santé mentale : quels liens? Pour une approche complexe et plurielle. Dans C. Sabatier et O. Douville (dir.), Cultures, insertions et santé (p. 7-30). Paris : LHarmattan.

Selot, S. (2001). Relations interethniques et classifications : de lemploi du diagnostic dans la littérature psychiatrique du XXe siècle. LAutre. Cliniques, cultures et sociétés, 2(3), 481-494.

Tison, B. (2007). Soins et cultures. Formation des soignants à lapproche interculturelle. Issy-les-Moulineaux : Elsevier/Masson.

Touraine, A. (2005). Un nouveau paradigme. Pour comprendre le monde daujourdhui. Paris : Fayard.

Vannotti, M. (2006). Le métier de médecin : entre utopie et désenchantement. Genève : Médecine et Hygiène.

Waytz, A. (2012). Dehumanization in medicine. Causes, solutions and fonctions. Perpsectives on Psychological Science, 7, 176-186.

Welsch, W. (2005). Trankulturelle Gesellschaften. Dans P.-U. Merz-Benz et G. Wagner (dir.), Kultur in Zeiten der Globalisierung. Neue Aspekte einer soziologischen Kategorie (p. 39-67). Frankfurt-am-Main : Humanities Online.

Wolton, D. (2008). « Conclusion générale : de la diversité à la cohabitation culturelle », Hermès, La Revue, 51, 195-204.

Zulueta, P. (2013). Compassion in 21st century medecine: is it sustainable ? Journal of Clinical Ethics, 8, 119-128.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Tous droits réservés (c)



© Alterstice  2010-2024 - ISSN 1923-919X

Établi avec le soutien de l’Association internationale pour la Recherche InterCulturelle (ARIC), du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés (CELAT) et de l' équipe de recherche METISS . Le site est hébergé par le service informatique de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval (Québec, Canada) pour le laboratoire "Psychologie et Cultures".