Pluralité des langues et des cultures : quatre expériences institutionnelles, une même quête déquilibre dans la tension entre égalité et diversité

Tania Ogay

Résumé


Comment articuler pluralité des langues et des cultures? Comment assurer la communication entre des interactants aux langues premières et aux références culturelles différentes? Trois contextes institutionnels pratiquant le bilinguisme selon la stratégie de lintercompréhension sont discutés en regard des questions posées par un quatrième contexte, une association scientifique internationale qui a adopté la stratégie de la communication via une lingua franca, en loccurrence le français. La comparaison et la discussion de ces quatre contextes montre la distance qu'il peut y avoir entre les discours prônant la diversité et les actes des individus dans les situations dinteractions. La communication plurilingue est exigeante et demande des efforts importants et constants, de linstitution comme des individus censés la pratiquer au quotidien. Communiquer grâce à une lingua franca apparaît comme une solution réaliste lorsque les moyens sont limités. Il convient cependant dexpliciter le statut de la langue choisie comme langue de communication, en la déshabillant de sa fonction dexpression et de transmission dune culture pour la limiter à sa fonction instrumentale.


Mots-clés


plurilinguisme; bilinguisme; intercompréhension; Suisse; associations; dialectique

Texte intégral :

PDF

Références


Byrne, D. (1997). An overview (and underview) of research and theory within the attraction paradigm. Journal of Social & Personal Relationships, 14(3), 417-431.

Capucho, F. (2008). L'intercompréhension est-elle une mode? Du linguiste citoyen au citoyen plurilingue. PRATIQUES, 139/140, 238-250.

Degache, C. (2005). Comprendre la langue de l'autre et se faire comprendre ou la recherche d'une alternative communicative: le projet Galanet. SYNERGIES-Italie. Approches pédagogiques et instruments didactiques pour le plurilinguisme, 2, 50-60.

Duquette, G. (2004). Les différentes facettes identitaires des élèves âgés de 16 ans et plus inscrits dans les écoles de langue française de l'Ontario. Francophonies d'Amérique, 28, 77-92.

Gallois, C., Ogay, T. et Giles, H. (2005). Communication Accommodation Theory: a look back and a look ahead. Dans W. Gudykunst (dir.), Theorizing about intercultural communication (p. 121-148). Thousand Oaks : Sage.

Gohard-Radenkovic, A. (2007). Le statut du français dans une Suisse à quatre langues : représentations et paradoxes. Revue japonaise de didactique du français, 2(2), 43-59.

Grin, F. (2010). L'aménagement linguistique en Suisse. Télescope, 16(3), 55-74.

Im Hof, U. (1991). Mythos Schweiz. Identität - Nation - Geschichte 1291-1991. Zürich : Verlag Neue Zürcher Zeitung.

Kreis, G. (1994). La Suisse chemin faisant. Rapport de synthèse du Programme national de recherche 21 « Pluralisme culturel et identité nationale ». Lausanne: L'Âge d'Homme.

Lehmil, L. (2006). L'édification d'un enseignement pour les indigènes : Madagascar et l'Algérie dans l'Empire français. Labyrinthe, 24(2), 91-112. http://labyrinthe.revues.org/1252

Lüdi, G. (2006). De la compétence linguistique au répertoire plurilingue. Bulletin suisse de linguistique appliquée, 84, 173-189.

Office franco-allemand pour la jeunesse. (1987). Promouvoir les apprentissages interculturels : réflexions à propos d'une formation des animateurs et des responsables des programmes de rencontres. Textes de travail, 7. http://www.ofaj.org/paed/texte2/formanim/formanim.html

Ogay, T. (2000). De la compétence à la dynamique interculturelles. Des théories de la communication interculturelle à l'épreuve d'un échange de jeunes entre Suisse romande et alémanique. Berne : Peter Lang.

Ogay, T., et Edelmann, D. (2011). Penser l'interculturalité dans la formation des professionnels : l'incontournable dialectique de la différence. In A. Lavanchy, F. Dervin et A. Gajardo (dir.), Anthropologies de l'interculturalité. (p. 47-71). Paris : L'Harmattan.

Ogay, T., Zharkova Fattore, Y., Borruat, S., Gakuba, T., Gremion, M. et Hutter, V. (2008). La recherche empirique en éducation interculturelle en Suisse : comparaison entre la Suisse francophone et la Suisse germanophone. Revista Española de Educación Comparada, 14, 177-197.

Windisch, U. (1992). Les relations quotidiennes entre Romands et Suisses allemands : les cantons bilingues de Fribourg et du Valais. Lausanne : Payot.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© Alterstice  2010-2021 - ISSN 1923-919X

Établi avec le soutien de l’Association internationale pour la Recherche InterCulturelle (ARIC), du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés (CELAT) et de l' équipe de recherche METISS . Le site est hébergé par le service informatique de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval (Québec, Canada) pour le laboratoire "Psychologie et Cultures".