Pour la réussite des jumelages interculturels :leadership pédagogique et institutionnel

Marie-Cécile Guillot, Nicole Carignan

Résumé


Bien que l'intégration des immigrants soit une priorité au Québec, de nombreux immigrants ont malheureusement peu de contact avec la communauté francophone majoritaire. Ce manque de réseaux francophones constitue un frein important à leur apprentissage et à leur usage de la langue française. Devant cette situation, l'Université du Québec à Montréal (UQAM) a décidé de mettre en place les jumelages interculturels, qui sont des activités d'échange et d'apprentissage réunissant des personnes immigrantes apprenant le français (dans des cours de communication orale et écrite, de phonétique et de grammaire) et des francophones étudiant en éducation, en psychologie, en travail social et en communication. Il s'agit d'une occasion pour les immigrants non francophones de pratiquer la langue et, pour les membres de la société d'accueil, d'être en contact avec des immigrants afin de faciliter leur intégration. Cet article présente le contexte du Québec, les objectifs, les caractéristiques, l'historique et la pertinence des jumelages interculturels, les caractéristiques des participants au jumelage, les assises conceptuelles et théoriques permettant de comprendre les relations intergroupes pour une société qui se veut inclusive, le soutien institutionnel et la mobilisation des gestionnaires pour le leadership partagé, l'engagement des enseignants, les types de jumelage et les retombées. Ces jumelages interculturels ont contribué à faire fondre le mur d'incompréhension, à débusquer les préjugés, à reconnaître la diversité ethnoculturelle, à promouvoir l'enrichissement culturel réciproque autant des immigrants qui apprennent le français que des francophones. Les jumelages favorisent la cohésion sociale et le vivre-ensemble.


Texte intégral :

PDF

Références


Allport, G. (1954). The nature of prejudice. Cambridge : Addison-Wesley.

Bélanger, A., Sabourin, P. et Lachapelle, R. (2011). Une analyse des déterminants de la mobilité linguistique intergénérationnelle des immigrants allophones au Québec. Cahiers québécois de démographie, 40(1), 113-138.

Berry, J. W. (1997). Immigration, acculturation and adaptation. Applied psychology: An International review, 46, 5-34.

Bourguignon, C. (2009). L'apprentissage des langues par l'action. Dans L'approche actionnelle dans l'enseignement des langues, Onze articles pour mieux comprendre et faire le point (p. 49-77). Paris : Éditions Maison des langues.

Bourhis, R., Carignan, N. et Sioufi, R. (2013). Sécurité identitaire et attitudes à l'égard de l'"Autre" chez de futurs enseignants : les impacts d'une formation interculturelle. Dans M. McAndrew et collab. (dir.), Le développement d'institutions inclusives en contexte de diversité : recherche formation, partenariat (p. 117-134). Québec : Presses de l'Université du Québec.

Bourhis, R. Y., Barrette, G., El-Geledi, S. et Schmitt, R. (2009). Acculturation orientations and social relations between immigrant and host community members in California. Journal of Cross-Cultural Psychology, 40, 443-467.

Bourhis, R. Y. et El-Geledi, S. (2010). Assimilation and acculturation. Dans J. M. Levine et M. A. Hogg (dir.), Encyclopedia of Group Processes and Intergroup Relations (vol. 1, p. 30-37). Los Angeles : Sage.

Bourhis, R. Y. et Gagnon, A. (2006). Les préjugés, la discrimination et les relations intergroupes. Dans R. J. Vallerand (dir.), Les fondements de la psychologie sociale (2e éd., p. 532-598). Montréal : Gaëtan Morin/Chenelière Éducation.

Bourhis, R. Y. et Leyens, J.-P. (1999). Stéréotypes, discrimination et relations intergroupes (2e éd.). Sprimont : Madraga.

Bourhis, R. Y., Moïse, C., Perreault, S. et Senécal, S. (1997). Towards an interactive acculturation model: A social psychological approach. International Journal of Psychology, 32, 369-386.

Brown, R. (2010). Prejudice. Its social psychology (2e éd.). Chichester : Willey-Blackwell.

Carignan, N., Deraîche, M. et Guillot, M.-C. (2015). Jumelages interculturels : communication, inclusion et intégration. Québec : Presses de l'Université du Québec.

Croizet, J.-C. et Leyens, J.-P. (2003). Mauvaises réputations. Réalités et enjeux de la stigmatisation sociale. Paris : Armand Colin.

Griggs, P. (2009). À propos de l'articulation entre l'agir de l'usage et l'agir de l'apprentissage dans une approche actionnelle : une perspective sociocognitive. Dans L'approche actionnelle dans l'enseignement des langues, Onze articles pour mieux comprendre et faire le point (p. 56-64). Paris : Éditions Maison des langues.

James, S. et Thomas, P. (2000). John Henryism and blood pressure in Black population. A review of the evidence. African American Research Perspectives, 6, 1-10.

Johnson, D. W. et Lordan, G. (2012). Discrimination makes me sick! An examination of the discrimination-health relationship. Journal of Health Economics, 31, 99-111.

Luc, É. (2010). Le leadership partagé (2e éd.). Montréal : Les Presses de l'Université de Montréal.

Lussier, D. (2005). Redéfinir la compétence de communication comme une compétence de communication interculturelle. La Revue de l'AQEFLS, 25(2), 118-129.

Lussier, D. (2011). Language, thought and culture: Links to intercultural communicative competence. Canadian and International Education/Éducation canadienne et internationale, 40(2), 33-60.

Ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion (MIDI) (2014). http://www.midi.gouv.qc.ca/fr/ministre/index.html, consulté le 25 juillet 2017.

Paluck, E. L. et Green, D. (2009). Prejudice reduction: What works? A review and assessment of research practice. Annual Review of Psychology, 60, 339-367.

Pettigrew, T. et Tropp, L. (2011). When Groups Meet: The Dynamics of Intergroup Contact. New York : Psychology Press.

Rosen, E. (2007). Le point sur le Cadre européen commun de référence pour les langues. Paris : Clé International.

Sam, D. L. et Berry J. W. (dir.) (2006). The Cambridge Handbook of Acculturation Psychology. Cambridge : Cambridge University Press.

St-Laurent, N. et El-Geledi, S. (2011). L'intégration linguistique et professionnelle des immigrants non francophones à Montréal. Rapport du Conseil supérieur de la langue française (CSLF). Montréal : Conseil supérieur de la langue française.

Tajfel, H. et Turner, J. C. (1986). The social identity theory of intergroup behaviour. Dans S. Worchel et W. G. Austin (dir.), The Psychology of Intergroup Relations (p. 7-24). Chicago : Nelson-Hall.

Université du Québec à Montréal (UQAM) (2018a). Politique nº 28, Politique sur les relations interethniques. Montréal : Université du Québec à Montréal.

https://instances.uqam.ca/wp-content/uploads/sites/47/2018/05/Politique_no_28.pdf

Université du Québec à Montréal (UQAM) (2018b). Politique nº 43, Politique internationale. Montréal : Université du Québec à Montréal.

https://instances.uqam.ca/wp-content/uploads/sites/47/2018/05/Politique_no_43.pdf

Université du Québec à Montréal (UQAM) (2018c). Politique nº 50, Politique relative à la langue française. Montréal : Université du Québec à Montréal.

https://instances.uqam.ca/wp-content/uploads/sites/47/2018/05/Politique_no_50.pdf


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© Alterstice  2010-2018 - ISSN 1923-919X

Établi avec le soutien de l’Association internationale pour la Recherche InterCulturelle (ARIC), du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés (CELAT) et de l' équipe de recherche METISS . Le site est hébergé par le service informatique de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval (Québec, Canada) pour le laboratoire "Psychologie et Cultures".