Terrains de recherche au « prisme interculturel de la traduction »

Nilima Changkakoti, Myriam Gremion, Marie-Anne Broyon, Anahy Gajardo

Résumé


Cet article, dont le titre emprunte la formule de Ladmiral (1998), sintéresse à la façon dont le chercheur entre en contact avec son terrain lorsque son objet de recherche implique un Autre enculturé dans dautres façons de penser et de communiquer. Quatre chercheures, ayant effectué leurs recherches indépendamment, mettent en commun leurs réflexions, sur la base de quatre terrains différents (deux dans un ailleurs « proche », deux dans un ailleurs « lointain »). Elles se posent la question de lactivation de la culture par le biais de la langue lorsque langues et cultures ne sont pas partagées par chercheur et répondants, en se centrant en particulier sur lasymétrie des langues et des cultures et ce quelle peut induire lors du recueil et de lanalyse des données. La confrontation a posteriori des quatre terrains de recherche à la lumière de cette problématique pointe la nécessité dexplicitation à toutes les étapes de la recherche.

Mots-clés


recherche interculturelle; traduction; questions méthodologiques

Texte intégral :

PDF

Références


Angelelli, C. (2004). Medical Interpreting and Cross-cultural Communication. Cambridge : Cambridge University Press.

Apostolou, F. (2009). Mediation, manipulation, empowerment. Celebrating the complexity of the interpreters role. Interpreting, 11(1), 1-19.

Benveniste, E. (1966). Problèmes de linguistique générale. Paris : Gallimard.

Bernhard, J. (2010). Quels sont les éléments essentiels de la recherche valable? Les problèmes de « données » et leur cueillette dans les contextes interculturels. Early childhood Education Publications and Research, 3, 27-32. http://digitalcommons.ryerson.ca/ece/27

Billiez, J. (1985). La langue comme marqueur didentité. Revue Européenne des Migrations Internationales, 2(1), 95-105.

Bischoff, A., Loutan, L. et Stalder, H. (2001). Barrières linguistiques et communication dans une policlinique de médecine. VALS-ASLA, Bulletin suisse de linguistique appliquée, 74, 193-207.

Blanchet, P. (2000). La linguistique de terrain. Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

Broyon, M.-A. (2004). Léducation sanskrite à Bénares, enjeu dune société qui oscille entre traditions et transition. Dans A. Akkari et P. Dasen (dir.), Pédagogies et pédagogues du Sud (p. 231-250). Paris : LHarmattan.

Buzelin, H. (2004). La traductologie, lethnographie et la production des connaissances. Meta : journal des traducteurs / Meta : Translators' Journal, 49(4), 729-746.

Changkakoti, N., Gremion, M. et Hutter, V. (2009). Familles migrantes : une transmission culturelle négociée. Interdialogos, 2, 18-21.

Chen, S. (2011). Power Relations Between the Researcher and the Researched : An Analysis of Native and Nonnative Ethnographic Interviews. Field Methods, 23, 119-135.

Cohen-Emerique, M. (2011). Pour une approche interculturelle en travail social, Théories et pratiques. Rennes : Presses de lEHESP.

Dasen, P. et Akkari, A. (2008). Educational theories and practices from the majority world. New Delhi : Sage.

Deprez, C. (2002). La langue comme « épreuve » dans les récits de migration. VALS-ASLA, Bulletin suisse de linguistique appliquée, 76, 39-52.

Devereux, G. (1980). De l'angoisse à la méthode dans les sciences du comportement. Paris : Flammarion.

Edwards, R., Alexander, C. et Temple, B. (2006). Interpreting Trust : Abstract and Personal Trust for People Who Need Interpreters to Access Services. Sociological Research Online, 11, 1. http://www.socresonline.org.uk/11/1/edwards.html [consult. le 29 déc. 2011]

Fassin, D. (1999). Lanthropologie entre engagement et distanciation : essai de sociologie des recherches en sciences sociales sur le sida en Afrique. Dans C. Becker, J.P Dozon, Ch. Obbo et M. Touré (dir.), Vivre et penser le sida en Afrique (p. 41-66). Paris : Karthala.

Favret-Saada, J. (1977). Les mots, la mort, les sorts. Sorcellerie dans le bocage. Paris : Gallimard.

Favret-Saada, J. (2009). Désorceler. Paris : L'Olivier.

Fleury, F. et Fierro, I. (2009). La médiation linguistique et culturelle, une nécessité? Évolution et construction du rôle dinterprète communautaire. Lausanne : Appartenances. http://www.appartenances.ch/Assises/

interpretariat/FLEURY_F_FIERRO_I_Mediation_linguistique_culturelle.pdf

Fournier, P. (2006). Le sexe et lâge de lethnographe : éclairants pour lenquêté, contraignants pour lenquêteur. Ethnographiques.org, 11. http://www.ethnographiques.org/2006/ Fournier [consult. le 3 janv. 2012]

Gajardo, A. (2009). Qui de la culture ou de la loi fait lethnie? Esquisse de réflexion en cours sur le processus de (re)connaissance légale des Diaguita. Tsantsa. Revue de la Société Suisse d'ethnologie, 14.

Giami, A. (2001). Counter-transference in social research: beyond George Devereux. Papers in Social Research Methods Qualitative Series, 7. http://www.ethnopsychiatrie.net/giami.htm

Goguikian Ratcliff, B. et Changkakoti, N. (2004). Le rôle de linterprète dans la construction de linterculturalité dans un entretien ethnopsychiatrique. L'autre. Cliniques, cultures et sociétés, 5(2), 255-264.

Gonzalez y Gonzalez, E. et Lincoln, Y. (2006) Decolonizing qualitative research: non-traditional reporting forms in the academy. FQS. Forum: Qualitative Social Research, 7(4),1. http://www.qualitative-research.net/index.php/fqs/article/view/162

Graber, M. et Girod, I. (2001). Communication entre soignants et patients migrants dans différents services hospitaliers [en ligne]. Dans Actes du 8e congrès international de lAssociation pour la Recherche InterCulturelle (ARIC) [en ligne]. http://www.unifr.ch/ipg/ARIC/8eCongres/DocsOrig/GraberM%20GirodI.pdf

Grin, C. (2003). Retour à la pratique. Dans P. Guex et P. Singy (dir.), Quand la médecine à besoin dinterprètes (p. 141-163). Genève : Médecine et Hygiène.

Gumperz, J. (1989). Engager la conversation. Introduction à la sociolinguistique interactionnelle. Paris : Minuit.

Hutter, V., Gremion, M., Borruat, S., Ogay, T., Zharkova Fattore, Y. et Gakuba, T. (2008). Quand les chercheurs font une recherche sur la recherche. Zoom sur les défis scientifiques et professionnels dune expérience interculturelle. Bulletin de l'ARIC, 46, 10-24.

Jalbert, M. (1998). Travailler avec un interprète en consultation psychiatrique. P.R.I.S.M.E, 8(3), 94-111.

Joss, M. (2008). Bien plus que de linterprétariat. Linterprétariat communautaire, une base de confiance pour le traitement des patients migrants. Bulletin des médecins suisses | Schweizerische Ärztezeitung | Bollettino dei medici svizzeri, 89(8), 320-322.

Kaufert, J. et Putsch, R. (1997). Communication through interpreters in healthcare : Ethical dilemmas arising from differences in class, culture, language, and power. Journal of Clinical Ethics, 8(1), 71-87.

La Cecla, F. (2002). Le malentendu. Paris : Balland.

Ladmiral, J.-R. (1998). Le prisme interculturel de la traduction. Palimpsestes, 11, 15-30.

Lavanchy, A. et Gajardo, A. (2008, nov.). Qui fait linterculturalité au Chili? Réflexions transversales à propos des politiques autochtones chiliennes. Communication au colloque de la Société Suisse dEthnologie, Genève.

Leanza, Y. (2011). Exercer la pédiatrie en contexte multiculturel. Une approche complémentariste du rapport institutionnalisé à l'Autre. Genève : Georg.

Leanza, Y. (2005). Roles of community interpreters in pediatrics as seen by interpreters, physicians and researchers. Interpreting, 7(2), 167-192.

Londei, D. ( 2011). Traduire les savoirs. Berne : Peter Lang.

Malinowki, B. (1935). Coral Gardens and their magic. Londres : George Allen et Unwin.

Marcus, G. (2002). Au-delà de Malinowski et après Writing Culture : à propos du futur de lanthropologie culturelle et du malaise de lethnographie. Ethnographiques.org, 1. http://www.ethnographiques.org/2002/Marcus.html

Métraux, J.-C. et Alvir, S. (1995). L'interprète : traducteur, médiateur culturel ou co-thérapeute. Interdialogos, 2, 22-26.

Métraux, J.-C. (2002). Linterprète, ce nouvel acteur. Cahiers psychiatriques, 29, 115-135.

Mishra, R. et Dasen, P. (2007). The methodological interface of psychology and anthropology. Dans J. Wassmann et K. Stockhaus (dir.), Experiencing new worlds. Oxford : Berghan.

Molina, M. (2001). Communication, migration et santé : souffrances psychiques et communication. Comment dire sa souffrance en situation dinsécurité linguistique et socioculturelle. Dans Actes du 8e congrès international de lAssociation pour la Recherche InterCulturelle (ARIC) [en ligne]. http://www.unifr.ch/ipg/ARIC/8eCongres/DocsOrig/MolinaME.pdf

Murray, C. et Wynne, J. (2001). Researching community, work and family with an interpreter. Community, Work & Family, 4(2), 157-171.

Payet, J.-P., Giuliani, F. et Laforgue, D. (2008). La voix des acteurs faibles. De l'indignité à la reconnaissance. Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

Perregaux, C., Changkakoti, N., Gremion, M. et. Hutter, V. (2010). Des familles migrantes en recherche de dialogues avec lécole. Dans M. Mc Andrew, M. Milot et A. Triki-Yamani (dir.), Lécole et la diversité. Perspectives comparées (p. 195-203). Québec : Presses de lUniversité Laval.

Pestre, D. (2006). Introduction aux « Sciences Studies ». Paris : La Découverte.

Phillips, H. (1960). Problems of Translation and Meaning in Field Work. Human Organization, 18(4), 184-192.

Pirinoli, C. (2004). L'anthropologie palestinienne entre science et politique: l'impossible neutralité. Anthropologie et Sociétés, 28(3), 165-185. http://id.erudit.org/iderudit/011288ar

Pugh, M. et Vetere, A. (2009). Lost in translation : An interpretative phenomenological analysis of mental health professionals experiences of empathy in clinical work with an interpreter. Psychology and Psychotherapy : Theory, Research and Practice, 82, 305-321.

Searight, H. et Searight, B. (2009). Working with foreign language interpreters : recommendations for psychological practice. Professional Psychology : Research and Practice, 40(5), 444-451.

Simon, S. (1988). Excursions ethnologiques : contextes pour penser les pouvoirs de la traduction. Traduction, terminologie, rédaction, 1(2), 28-36. http://id.erudit.org/iderudit/037015ar [consult. le 5 déc. 2011]

Sinclair, S. et Monk, G. (2005). Discursive empathy : A new foundation for clinical practice. British Journal of Guidance and Counselling, 33, 337-349.

Sirna, F. (2009). L'enquête biographique : réflexions sur la méthode. Dans A. Aggoun (dir.), Enquêter auprès des migrants. Le chercheur et son terrain (p. 9-28). Paris : L'Harmattan.

Temple, B. et Edwards, R. (2002). Interpreters/Translators and Cross-Language Research : Reflexivity and Border Crossings. International Journal of Qualitative Methods, 1(2), 1-12.

Vatz-Laaroussi, M. (2003). Les enjeux méthodologiques de la recherche interculturelle : entre lhistoire, la médiation et lengagement. Bulletin de lARIC, 39, 77-83.

Vulbeau, A. (2007). L'approche sensible des quartiers « sensibles ». Informations sociales, 141, 8-13.

Wadensjö, C. (1998). Interpreting as interaction. London : Longman.

Wamba, A., Leanza, Y. et Changkakoti, N. (2006, sept.). Getting And Transmitting Knowledge Through Interpreters : Power Dynamics And Cooperation. Communication présentée au colloque ECER (European Conference on Educational Research), Transforming knowledge, Université de Genève.

Weiss, R. et Stucker, R. (1998). Interprétariat et médiation culturelle dans le système de soins. Neuchâtel : Rapport de recherche 11 du Forum suisse pour l'étude des migrations.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© Alterstice  2010-2021 - ISSN 1923-919X

Établi avec le soutien de l’Association internationale pour la Recherche InterCulturelle (ARIC), du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés (CELAT) et de l' équipe de recherche METISS . Le site est hébergé par le service informatique de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval (Québec, Canada) pour le laboratoire "Psychologie et Cultures".