Rendre visible l'invisible : savoirs et prises de conscience de femmes immigrantes au sein d'organisations communautaires

Manon Chamberland, Yann Le Bossé

Résumé


Plusieurs études traitent des obstacles récurrents rencontrés par certains groupes de population, dont les femmes immigrantes, davantage confrontées à un marché du travail précaire et atypique. Il importe de réfléchir sur les pratiques destinées à soutenir l'intégration sociale et professionnelle de ces femmes, pour leur permettre à la fois d'exercer une influence sur leurs conditions de vie tout en reconnaissant leur expertise expérientielle. Cet article rend compte d'une recherche qualitative et exploratoire portant sur les pratiques au sein de certaines organisations communautaires propices à soutenir le développement du pouvoir d'agir des personnes et des collectivités. Les résultats mettent en évidence les savoirs que les femmes immigrantes qui fréquentent ces organisations développent et redécouvrent, ce qui contribue à l'exercice de changements à différents niveaux.


Mots-clés


femmes immigrantes; empowerment; développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités; pratiques d’intervention sociale; groupe

Texte intégral :

PDF

Références


Battaglini, A. (2008). Exclusion et santé. Le rôle de la santé publique vis-à-vis des populations immigrantes. Dans É. Gagnon, Y. Pelchat et R. Édouard (dir.), Politiques dintégration, rapports dexclusion, action politique et justice sociale (p. 187-199). Québec : Presses de lUniversité Laval.

Beaudoin, P. (2012). Portrait des femmes immigrées des minorités visibles recensées au Québec en 2006 et de leur participation au marché du travail. Québec : Ministère de lImmigration et des Communautés culturelles.

Benhadj, L. (2005). Portrait des femmes immigrantes fréquentant certains organismes publics et communautaires de services de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale. Québec : Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale.

Berger, R. (2004). Immigrant women tell their stories. New York : Haworth Press.

Bernier, C. (2011). Formation et employabilité, regard critique sur lévolution des politiques de formation de la main-duvre au Québec. Québec : Presses de lUniversité Laval.

Bibeau, G. et Fortin, S. (2008). Inégalités et souffrance sociale : Une approche anthropologique. Dans K. Frolich, M. De Koninck, A. Demers et P. Bernard (dir.), Les inégalités sociales de santé au Québec (p. 111-139). Montréal : Presses de lUniversité de Montréal.

Bibeau, G., Chan-Yip, A., Lock, M., Rousseau, C. et Sterlin, C. (1992). La santé mentale et ses visages, un Québec pluriethnique au quotidien. Montréal : Gaëtan Morin.

Borkman, T. (1976). Experiential knowledge : a new concept for the analysis of self-help groups. Social service review, 50(3), 445-456.

Breton, M. (1999). The relevance of structural approach to group work with immigrant and refugee women. Social work with groups, 22(2-3), 11-29.

Breton, M. (2002). Empowering practice in Canada and the United States : restoring policy issues at the center of social work. The Social Policy Journal, 1(1), 19-34.

Breton, M. (2004). An empowerment perspective. Dans C. Garvin, L. Guttiérrez et M. Galinsky (dir.), Handbook of Social Work with Groups (p. 58-75). New York : The Guilford Press.

Breton, M. (2012). Small steps toward social justice. Social work with groups, 35, 205-217.

Carr, E. (2003). Rethinking empowerment theory using a feminist lens: the importance of process. Affilia, 18(1), 8 20.

Carr, S. (2004). Accessing resources, transforming systems. Dans C. Garvin, L. Gutiérrez et M. Galinsky (dir.), Handbook of social work with groups (p. 360-383). New York : The Guilford Press.

Chamberland, M. (2007). Étude du développement du pouvoir dagir à travers des parcours dintégration de femmes nouvelles arrivantes à Montréal (mémoire de maîtrise). Université du Québec à Montréal, Canada.

Chandler, S. et Jones, J. (2003). "You Have to Do It for The People Coming: Union Organizing and the Transformation of immigrant woman workers. Affilia, 18(3), 254-271.

Charrad, M. (2010). Womens agency across cultures: conceptualizing strenghts and boundaries. Womens studies international forum, 33, 517-522.

Chicha, M.-T. (2009). Le mirage de légalité : les immigrées hautement qualifiées à Montréal (rapport de recherche). Montréal : Immigration et Métropoles.

Conseil du statut de la femme (2005). Des nouvelles delles, les femmes immigrées au Québec. Québec : Gouvernement du Québec.

Cloutier, G. (2011). La valorisation des savoirs de femmes immigrantes en milieu communautaire. Montréal : Richard Vézina.

Côté, B., Berteau, G., Durand, D., Thibaudeau, M. et Tapia, M. (2002). Empowerment et femmes immigrantes (rapport de recherche). Montréal : Direction de santé publique.

Cox, E. et Parsons, R. (2000). Empowerment-Oriented Practice : from practice value to practice model. Dans P. Allen-Meares et C. Garvin (dir.), The handbook of social work direct practice (p. 113-129). Thousand Oaks : Sage Publications.

De Goer, B., Ferrand, C. et Hainzelin, P. (2008). Croisement des savoirs : une nouvelle approche pour les formations sur la santé et la lutte contre les exclusions. Santé publique, 2(20), 163-175.

Duffy, L. (2011). Step-by-Step We are Stronger: Womens Empowerment Through Photovoice. Journal of Community Health Nursing, 28(2), 105-116.

Duval, M., Fontaine, A., Fournier, D., Garon, S. et René, J.-F. (2005). Les organismes communautaires au Québec : Pratiques et enjeux. Montréal : Gaétan Morin.

Erman, T., Kalaycioglu, S. et Rittersberger-Tillic, H. (2002). Money-earning activities and empowerment experiences of rural migrant women in the city : the case of Turkey. Womens studies international forum, 25(4), 395 410.

Freire, P. (1998). Pedagogy or freedom, ethics, democracy and civic courage. Lanham, Maryland : Rowman and Littlefield.

Groulx, L.-H. (2011). Les facteurs engendrant lexclusion au Canada. Québec : Centre détude sur la pauvreté et lexclusion (CEPE). http://www.cepe.gouv.qc.ca/publications/pdf/CEPE_lionel-henri_groulx.pdf

Guttiérrez, L. (1990). Working with women of color : an empowerment perspective. Social work, 35, 149-153.

Gutiérrez, L. (1994). Beyond coping: an empowerment perspective on stressful life events. Journal of sociology and social welfare, 21(3), 201-219.

Guttiérrez, L. et Lewis, E. (1999). Empowering women of color. New York : Columbia University Press.

Hung, S. (2012). Empowerment group for women migrating from China to Hong Kong. Social work with groups, 35(1), 4-17.

Hur, M. (2005). Empowerment in terms of theoretical perspectives: exploring a typology of the process and components across disciplines. Journal of community psychology, 34(5), 523-540.

Le Bossé, Y. (2004). De « lhabilitation » au « pouvoir dagir » : vers une appréhension plus circonscrite de la notion dempowerment. Nouvelles pratiques sociales, 16(2), 30-51.

Le Bossé, Y. (2010). Champs dapplication et finalités des pratiques en sciences de lorientation: un point de vue psychosociologique. Québec : Éditions ARDIS.

Le Bossé, Y. (2012). Sortir de limpuissance. Invitation à soutenir le développement du pouvoir dagir des personnes et des collectivités. Québec : Éditions ARDIS.

Le Bossé, Y. et Dufort, F. (2001). Le cadre paradigmatique de la psychologie communautaire : vers une épistémologie du changement social. Dans F. Dufort, F. Guay, et J.-M. Bouchard (dir.), Agir au cur des communautés : la psychologie communautaire et le changement social (p. 33-74). Sainte-Foy : Presses de lUniversité Laval.

Lee, J. (2001). The empowerment approach to social work practice. New York : Columbia University Press.

Lefèvre, S., Boismenu, G. et Dufour, P. (2011). La pauvreté, quatre modèles sociaux en perspective. Montréal : Presses de lUniversité de Montréal.

Le Goff, F., McAll, C., Montgomery, C. (2005). La transformation du communautaire. Montréal : Éditions Saint-Martin.

Lisboa, T. (2002). Migrant women in south Brazil and their process of empowerment. Migration, 39-41, 113-135.

Malenfant, R., Lévesque, M., Jetté, M. et White, D. (2004). Étude de trajectoires liées à la pauvreté. Québec : Recherches sur les impacts psychologiques, organisationnels et sociaux du travail (RIPOST).

Man, G. (2004). Gender, work and migration : deskilling Chinese immigrant women in Canada. Womens studies international forum, 27, 135-148.

McMichael, C. et Manderson, L. (2004). Somali women and well-being: social networks and social capital among immigrant women in Australia. Human organization, 63(1), 88-99.

McWhirter, E. (1998). An empowerment model of counsellor education. Canadian journal of counseling/Revue canadienne de counseling, 32(1), 12-16.

Mongeau, J., Pinsonneault, G. et Rose, D. (2007). Portrait économique des femmes immigrées recensées au Québec. Québec : Ministère de limmigration et des communautés culturelles.

Ninacs, W. (2008). Empowerment et intervention. Québec : Presses de lUniversité Laval.

Organisation de coopération et de développement écononiques (OCDE) (2011). Perspectives des migrations internationales 2011. Paris : OCDE.

Pierre, M. (2005). Les facteurs dexclusion faisant obstacle à lintégration socioéconomique de certains groupes de femmes immigrées au Québec. Nouvelles pratiques sociales, 17(2), 75-94.

Rappaport, J. (1987). Terms of empowerment / Examplars of prevention: Toward a theory for community psychology. American journal of community psychology, 15(2), 121-148.

René, J.-F. (2005). Les organismes communautaires. Dans M. Duval, A. Fontaine, D. Fournier, S. Garon et J.-F. René (dir.), Les organismes communautaires au Québec : pratiques et enjeux. Montréal : Gaétan Morin.

René, J.-F. (2009). Lindividualisation de lintervention: levier ou barrière à la prise en charge démocratique?. Nouvelles pratiques sociales, 22(1), 111-124.

Rifkin, S. (2003). A framework linking community empowerment and health equity: it is a matter of CHOICE. Journal of health population nutrition, 21(3), 168-180.

Simon, B. (1996). The empowerment tradition in social work history. New York : Columbia University Press.

Steinberg, D. (2008). Le travail de groupe. Un modèle axé sur laide mutuelle. Québec : Presses de lUniversité Laval.

Zentgraf, K. (2002). Immigration and womens empowerment, Salvadorans in Los Angeles. Gender and society, 16(5), 625-646.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© Alterstice  2010-2019 - ISSN 1923-919X

Établi avec le soutien de l’Association internationale pour la Recherche InterCulturelle (ARIC), du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés (CELAT) et de l' équipe de recherche METISS . Le site est hébergé par le service informatique de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval (Québec, Canada) pour le laboratoire "Psychologie et Cultures".