Politiques dimmigration: femmes et violence conjugale dans le contexte québécois

Sastal Castro Zavala

Résumé


Si les femmes immigrent presque dans la même proportion que les hommes, elles sont plus vulnérables qu'eux à la violence et à lexploitation. Les résultats de recherches réalisées auprès de femmes immigrantes et dintervenantes sociales montrent que limmigration peut entre autres déclencher ou augmenter la vulnérabilité des femmes à la violence conjugale. Cet article met laccent sur la manière dont les politiques dimmigration interagissent avec dautres formes doppression dans la vie des femmes immigrantes et donc participent à cette vulnérabilisation. À partir dune recension des écrits sur la violence conjugale en contexte dimmigration et de documents sur limpact des politiques dimmigration sur les droits des femmes, et en utilisant la théorie féministe intersectionnelle comme cadre danalyse, nous traitons de la problématique de la violence conjugale en contexte dimmigration. Cela nous permet dexpliquer comment des facteurs comme le statut dimmigration, le genre, la classe sociale ou la race placent les femmes, notamment immigrantes, dans une position sociale qui les vulnérabilise davantage à la violence conjugale.

Mots-clés


violence conjugale, femmes immigrantes, théorie féministe intersectionnelle, politiques d’immigration du Canada.

Texte intégral :

PDF

Références


Abu-Laban, Y. (2009). The welfare state under siege? Neo-liberalism, immigration and multiculturalism. Dans A. Dobrowolsky (dir.), Women and public police in Canada: neoliberalism and after? (p. 146-165). Oxford : Oxford University Press.

Abu-Ras, W. (2003). Barriers to services for Arab immigrant battered women in a Detroit suburb. Journal of social work research and evaluation, 4(1), 49-65.

Alaggia, R., Regehr, C. et Rishchynski, G. (2009). Intimate partner violence and immigration laws in Canada: how far have we come? International journal of law and psychiatry, 32, 335-341.

Beaudoin, P. (2011). Femmes immigrées recensées au Québec en 2006 : des portraits différentiels selon le continent, la région de naissance et les divers processus dintégration économique. Montréal : Immigration et communautés culturelles du Québec.

Benhadjoudja, L. (2011). Les besoins des femmes immigrantes qui ne parlent ni le français ni langlais, en ce qui a trait à laccessibilité des services daide en violence conjugale. Montréal : Table de concertation en violence conjugale de Montréal.

Bhuyan, R. (2008). The production of the "battered immigrant" in public policy and domestic violence advocacy. Journal of interpersonal violence, 23(2), 153-170.

Bhuyan, R. (2012). negotiating citizenship on the frontlines: how the devolution of Canadian immigration policy shapes service delivery to women fleeing abuse. Law and policy, 34(2), 211-236.

Bhuyan, R. et Smith-Carrier, T. (2010). Le statut migratoire précaire au Canada. Conséquences pour le travail social et la prestation de services sociaux. Travail social canadien, 12(2), 57- 67.

Bilge, S. (2009). Théorisations féministes de lintersectionnalité. Diogène. Revue internationale des sciences humaines, 1(225), 70-88.

Bograd, M. (2005). Strengthening domestic violence theories: intersections of race, class, sexual orientation and gender. Dans N. Sokoloff et C. Pratt (dir.), Domestic violence at the margins: readings on race, class, gender and culture (p. 25-38). New Brunswick, NJ : Rutgers University Press.

Boyd, M. (1997). Migration policy, female dependency and family membership: Canada and Germany. Dans P. Evans et G. Wekerle (dir.), Women and Canadian welfare State: challenges and change (p. 142-169). Toronto : Toronto University Press.

Brownridge, D. et Halli, S. (2002). Double Jeopardy? Violence Against Immigrant Women in Canada. Violence and victims, 17(4), 455-471.

Bui, H. et Morash, M. (2008). Immigration, masculinity and intimate partner violence from the standpoint of domestic violence service providers and Vietnamese-origin women. Feminist criminology, 3(3), 191-215.

CAMO-PI (2003). Étude exploratoire sur la situation des salariées immigrantes du Québec. Recensement de 1996. Montréal : Emploi Québec, Direction régionale de Montréal et Comité sectoriel d'adaptation de la main d'uvre pour personnes immigrantes.

Citoyenneté et immigration Canada (CIC) (2009a). IP 2. Traitement des demandes de parrainage catégorie du regroupement familial [en ligne]. Ottawa, Citoyenneté et immigration Canada. http://www.cic.gc.ca/francais/ressources/guides/ip/ip02-fra.pdf (consulté le 30 octobre 2011)

Citoyenneté et immigration Canada (CIC) (2009b). IP 5. Demandes présentées au Canada pour des motifs d'ordre humanitaire [en ligne]. Ottawa : Citoyenneté et immigration Canada. http://www.cic.gc.ca/francais/ressources/guides/ip/ip05-fra.pdf (consulté le 30 octobre 2011)

Citoyenneté et immigration Canada (CIC) (2010). Canada. Faits et chiffres. Aperçu de l'immigration : résidents permanents et temporaires 2009. Ottawa : Citoyenneté et immigration Canada, Direction générale de la recherche et de l'évaluation.

Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) (2012). Document dinformation Dispenses de lapplication de la mesure visant la résidence permanente conditionnelle pour les victimes de violence ou de négligence [en ligne]. Ottawa : Citoyenneté et immigration Canada. http://www.cic.gc.ca/francais/ministere/media/documents-info/2012/2012-10-26b.asp (consulté le 26 novembre 2012)

Corbeil, C. et Marchand, I. (2007). L'intervention féministe intersectionelle : un nouveau cadre d'analyse et d'intervention pour répondre aux besoins pluriels des femmes marginalisées et violentées. Montréal : Alliance des recherches IREF/Relais-Femmes.

Côté, A., Kérisit, M. et Côté, M.-L. (2001). Qui prend pays... Limpact du parrainage sur les droits à légalité des femmes immigrantes. Ottawa : Condition Féminine Canada.

Crandall, M., Senturia, K., Sullivan, M. et Shiu-Thorton, S. (2005). « No Way Out ». Russian- speaking womens experiences with domestic violence. Journal of interpersonal violence, 20(8), 941-958.

Crenshaw, K. (1991). Mapping the margins: intersectionality, identity politics, and violence against women of color. Stanford Law Review, 43(6), 1241-1299.

Crenshaw, K. (2005). Cartographie des marges : intersectionnalité, politiques de l'identité et violences contre les femmes de couleur. Cahiers du genre, 39, 51-82.

Crosby, A. (2006). Les frontières de lappartenance : réflexions sur les politiques migratoires en ce début de XXIe siècle. Ottawa : Inter Pares. (Publications occasionnelles dInter Pares n° 7)

Davis, K. (2008). Intersectionality as buzzword. A sociology of science perspective on what makes a feminist theory successful. Feminist theory, 9(1), 67-85.

Dobrowolsky, A. (2008). Interroging "invisibilization" and "instrumentalization": women and current citizenship trends in Canada. Citizenship studies, 12(5), 465-479.

Galarneau, D. et Morissette, R. (2008). Scolarité des immigrantes et compétences professionnelles requises. Ottawa : Statistique Canada.

García-Moreno, C., Jansen, H., Ellsberg, M., Heise, L. et Watts, C. (2006). Prevalence of intimate partner violence: findings from the WHO multi-country study on womens health and domestic violence. Lancet, 368, 1260-1269.

Gouvernement du Québec (2004). Plan d'action gouvernementale 2004-2009 en matière de violence conjugale. Montréal : Ministère de la Justice.

Gouvernement du Québec (2012). Plan daction gouvernemental 2012-2017 en matière de violence conjugale. Québec : Ministère de la Justice.

Guilbault, D. (2005). Des nouvelles delles. Les femmes immigrées du Québec. Québec : Conseil du statut de la femme.

Hogarth, K. (2011). Contested belonging: the experiences of racialized immigrant women in Canada. The International journal of diversity in organisations, communities and nations, 10(5), 63-74.

Hyman, I., Forte, T., Du Mont, J., Romans, S. et Cohen, M. (2006). The association between length of stay in Canada and intimate partner violence among immigrant women. American journal of public health, 96(4), 654-659.

Ingram, M., McClelland, D. , Martin, J., Caballero, M. , Mayorga, M. et Gillespie, K. (2010). Experiences of immigrant women who self-petition under the violence against women. Violence against women, 16(8), 858-880.

Johnson, H., Ollus, N. et Nevala, S. (2008). Violence against women. New York : Springer.

Knowles, V. (2000). Les artisans de notre patrimoine. La citoyenneté et limmigration au Canada de 1900 à 1977. Ottawa : Ministère des travaux publics et services gouvernementaux Canada.

Laroche, D. (2007). Contexte et conséquences de la violence conjugale envers les hommes et les femmes au Canada en 2004. Québec : Institut de la Statistique du Québec.

Legault, G. (1993). Femmes immigrantes : problématiques et intervention féministe. Service social, 42(1), p. 63-80.

Ludvig, A. (2006). Differences between women? Intersecting voices in a female narrative. European journal of womens studies, 13(3), 245-258.

Marchand, I. et Ricci, S. (2010). Sexisme et racisme: la diversité ethnoculturelle. Défi au mouvement féministe. Dans C. Corbeil et I. Marchand (dir.), L'intervention féministe d'hier à aujourd'hui : portrait d'une pratique sociale diversifiée (p. 65-92). Montréal : Les Éditions du remue-ménage.

Merali, N. (2009). Experiences of south asian brides entering Canada after recent changes to family sponsorship policies. Violence against women, 15(3), 321-339.

Miedema, B. et Wachholz, S. (1998). Une toile complexe : l'accès au système de justice pour les femmes immigrantes victimes de violence au Nouveau-Brunswick. Ottawa : Condition féminine Canada.

Mosher, J. (2009). The complicity of the state in the intimate abuse of immigrant women. Dans V. Agnew (dir.), Racialized migrant women in Canada: essays on health, violence, and equity (p. 41-69). Toronto : University of Toronto Press.

Ng, R. (1998). Analyse de la politique dimmigration sur légalité des sexes: considérations conceptuelles. Dans Condition Féminine Canada, Immigration et intégration tenant compte des rapports sociaux entre les sexes : actes de latelier sur la recherche en matière des politiques et analyse sélective de la documentation sur la recherche en matière de politiques 1987-1996 (p. 13-22). Ottawa : Condition Féminine Canada.

Osmani, F. (2002). L'égalité pour toutes? L'engagement féministe et les droits des immigrantes au Québec. Recherches féministes, 15(2), 141-151.

Oxman-Martinez, J., Haley, J., Lach, L., Khanlou, N., Weerasinghe, S. et Agnew, V. (2005). Intersection of Canadian policy parameters affecting women with precarious immigration status: a baseline for understanding barriers of health. Journal of immigration health, 7(4), 247-258.

Oxman-Martinez, J. et Krane, J. (2005). Un décalage entre théorie et pratique? Violence conjugale et femmes issues des minorités ethniques. Journal international de victimologie, 3(3), 1-14.

Raj, A. et Silverman, J. (2003). Immigrant South Asian women at greater risk for injury from intimate partner violence. American journal of public health, 93(3), 435-437.

Rinfret-Raynor, M., Brodeur, N. et Lesieux, E. (2010). Services daide en matière de violence conjugale: état de la situation et besoins prioritaires. Montréal et Québec : Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF).

Rojas Viger, C. (2008). Corps-fait-histoire, médiateur de litinéraire de femmes péruviennes immigrantes à Montréal. Dans S. Arcand, D. Damant, S. Gravel et E. Harper (dir.), Violences faites aux femmes (p. 149-181). Montréal : Presses de lUniversité du Québec.

Roy, S. (2008). De lexclusion à la vulnérabilité, continuité et rupture. Dans V. Châtel et S. Roy (dir.), Penser la vulnérabilité. Visages de la fragilisation du social (p. 13-34). Québec : Presses de lUniversité du Québec.

Shepard, C. (2001). Women as wives: immigration law and domestic violence. Queens laws journal, 26, 1-41.

Simon-Kumar, R. (2011). The analytics of "gendering" the post-neoliberal state. Social politics, 18(3), 441-468.

Smith, E. (2004). Nulle part où aller? Répondre à la violence conjugale envers les femmes immigrantes et les minorités visibles. Voix des intervenantes sur le terrain. Ottawa : Conseil canadien de développement social.

Sokoloff, N. J. (2008). Expanding the intersectional paradigm to better understand domestic violence in immigrant communities. Critical criminality, 16(4), 229-255.

Stasiulis, D. (1999). Feminist Intersectional Theorizing. Dans P. Li (dir.), Race and ethnic relations in Canada (p. 347-397). Ontario : Oxford University Press.

Statistique Canada (2006). Femmes au Canada: rapport statistique fondé sur le sexe, 5e édition. Ottawa : Statistique Canada, Division de la statistique sociale et autochtone. (n° 89503-XIF)

Statistique Canada (2007). Immigration au Canada : un portrait de la population née à létranger, recensement 2006 [en ligne]. Ottawa : Statistique Canada. http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2006/as-sa/97-557/index-fra.cfm

Sullivan, M., Senturia, K., Negash, T., Shiu-Thornton, S. et Giday, B. (2005). For us it is like living in the dark: Ethiopian womens experiences with domestic violence. Journal of interpersonal violence, 20(8), 922-940.

Yllö, K. (2005). Through a feminist lens. Gender, diversity, and violence: extending the feminist framework. Dans D. Loseke, R. Gelles et M. Cavanaugh (dir.), Current Controversies on Family Violence (p. 19-45). Thousand Oaks, CA : Sage Publications.

Walton-Roberts, M. (2004). Rescaling citizenship: gendering Canadian immigration policy. Political Geography, 23, 265-281.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© Alterstice  2010-2022 - ISSN 1923-919X

Établi avec le soutien de l’Association internationale pour la Recherche InterCulturelle (ARIC), du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés (CELAT) et de l' équipe de recherche METISS . Le site est hébergé par le service informatique de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval (Québec, Canada) pour le laboratoire "Psychologie et Cultures".