Les enjeux de la survisibilisation / invisibilisation de la violence envers les femmes issues de limmigration en contexte familial

Caroline Bouchard, Stéphanie Garneau

Résumé


Dans cet article, nous proposons dinterroger la visibilité sociale et son envers, linvisibilité dans la manière dont est traitée la violence en contexte familial « occidental » et « non occidental » dans les médias, en vue de réfléchir à leurs effets potentiels en termes dintervention auprès des femmes et des filles issues de limmigration. À partir dune analyse critique de 95 articles du Globe and Mail, du National Post et du Toronto Star, nous montrons que les populations immigrantes font lobjet dun excès de visibilité dans les journaux lorsquil est question de violence envers les femmes en contexte familial et que cet excès de visibilité a pour effet paradoxal dinvisibiliser socialement celles-là mêmes auxquelles on souhaite venir en aide. Trois conséquences potentiellement nuisibles de ce double processus de survisibilisation/invisibilisation sont discutées, avant de conclure sur des pistes de recherche et dintervention.


Mots-clés


Violence en contexte familial; analyse critique du discours; médias; invisibilité; invisibilité; reconnaissance

Texte intégral :

PDF

Références


Agnew, V. (1998). In search of a safe place: abused women and culturally sensitive services. Toronto : University of Toronto Press.

Alba, R. (2005). Bright vs. Blurred boundary: Second-generation assimilation and exclusion in France, Germany, and the United States. Ethnic and racial studies, 28(1), 20-49.

Barth, F. (1995 [1969]). Les groupes ethniques et leurs frontières. Dans P. Poutignat et J. Streiff-Fenart, Théories de lethnicité (p. 203-249). Paris : Presses universitaires de France.

Bassiouney, R. (2010). Arabic and the media. Linguistic analysis and applications. Boston : Brill.

Bayart, J.-F. (1996). Lillusion identitaire. Paris : Fayard.

Bilge, S. (2006a). Behind the "culture" lens. Judicial representations of violence against minority women. Canadian woman studies, 25(1-2), 173-180.

Bilge, S. (2006b). Le dilemme genre/culture ou comment penser la citoyenneté des femmes minoritaires au-delà de la doxa féminisme/multiculturalisme ? Communication présentée au colloque du Conseil du statut de la femme Diversité de foi / Égalité de droits, Montréal, Canada. www.csf.gouv.qc.ca/modules/fichierspublications/fichier-28-353.pdf?

Bilge, S. (2010a). alors que nous, Québécois, nos femmes sont égales à nous et nous les aimons ainsi : la patrouille des frontières au nom de légalité de genre dans une nation en quête de souveraineté. Sociologie et sociétés, 42(1), 197-226.

Bilge, S. (2010b). Beyond subordination vs. resistance: an intersectional approach to the agency of veiled muslim women. Journal of intercultural studies, 31(1), 9-28.

Blommaert, J. (2005). Discourse: key topics in sociolinguistics. Cambridge : Cambridge University Press.

Bouchard, C. (2011). Les représentations sociales de la violence au sein des familles occidentales et non-occidentales. Analyse critique comparative du discours journalistique lors du débat autour de la mise sur pied de tribunaux darbitrage islamiques pour les litiges familiaux en Ontario (mémoire de maîtrise, Université dOttawa, Canada).

Cardu, H. (2008). Construction identitaire professionnelle et interaction en contexte de transition culturelle : létude dun cas. Connexions, 89(1), 171-180.

Charaudeau, P. (1997). Le discours dinformation médiatique. La construction du miroir social. Paris : Nathan.

Cousineau, J.-M. et Bourdabat, B. (2009). La situation économique des immigrants au Québec. Relations industrielles, 64(2), 230-249.

Dempsey, M. (2006). What counts as domestic violence? a conceptual analysis. William and Mary Journal of women and the law, 12(2), 300-333.

Desage, F. et Godard, J. (2005). Désenchantement idéologique et réenchantement mythique des politiques locales. Revue française de science politique, 55(4), 633-661.

Deslauriers, J.-P. (1997). Linduction analytique. Dans J. Poupart et collab. (dir.), La recherche qualitative. Enjeux épistémologiques et méthodologiques (p. 125-152). Montréal : Gaëtan Morin éditeur.

Dittmar, N. et von Stutterheim, C. (1985). On the discours of immigrant workers: interethnic communication and communication strategies. Dans T. Van Dijk (dir.), Handbook of discourse analysis (p. 125-152). Montréal : Academic Press.

Fairclough, N. (2003). Analysing discourse: textual analysis for social research. New York : Routeledge.

Fairclough, N. et Wodak, R. (1997). Critical discourse analysis: An overview. Dans T. Van Dijk (dir.), Discourse studies, a multiplinary introduction (p. 67-97). Londres : Sage.

Fassin, D. et Fassin, E. (2006). Conclusion. Éloge de la complexité. Dans D. Fassin et E. Fassin (dir.), De la question sociale à la question raciale? Représenter la société française (p. 249-259). Paris : La Découverte.

Forman, J. et Macleod, J. (1996). Working against violence against women and children. Dans H. Bradby (dir.). Defining violence: understanding the causes and effects of violence (p. 27-43). Aldershot et Brookfield : Avebury.

Golding, J. (1999). Intimate partner violence as a risk factor for mental disorders: a meta-analysis. Journal of family violence, 14(2), 99-132.

Hachimi Alaoui, M. (2006). « Carrière brisée », « carrière de limmigrant » : le cas des Algériens installés à Montréal. Les Cahiers du Gres, 6(1), 111-122.

Henry, F. et Tator, C. (2002). Discourse of domination: racial biais in the canadian English-language press. Toronto : University of Toronto Press.

Hester, M., Kelly, L. et Radford, J. (dir.) (1996). Women, violence and male power. Buckingham : Open University Press.

Honneth, A. (1992). La lutte pour la reconnaissance. Paris : Le Cerf.

Howitt, D. (1982). The mass media and social problems. Toronto : Pergamon Press.

Humphreys, C., Regan, L., River, D. et Thiara, R. (2005). Domestic violence and substance use: tackling complexity. British journal of social work, 35, 1303-1320.

Humphreys, C. et Thiara, R. (2003). Domestic violence and mental health: "I call it symptoms of abuse". British journal of social work, 33(2), 209-226.

Kanuha, V. (1996). Domestic violence, racism and the battered womens movement in the United States. Dans J. Eldeson et Z. Eisikovits (dir.), Future interventions with battered women and their families (p. 34-50). Thousand Oaks, CA : Sage Publications.

Kelly, L. et Lovett, J. (2004). What a waste: an argument for an integrated approach to violence against women. Londres : London Metropolitan University, Child and Woman Abuse Unit.

Krane, J., Oxman-Martinez, J. et Ducey, K. (2000). Violence against women and ethnoracial minority women: examining assumptions about ethnicity and "race". Canadian ethnic studies, 32(3), 1-18.

Kukathas, C. (2001). Is feminism bad for multiculturalism? Public affairs quarterly, 15(2), 83-98.

Manjarrés, N. (2007). Critical discourse analysis: a review of the critique. Lenguaje, 35(1), 219-242.

McGuigan, J. (2011). Apprentices to cool capitalism. Dans J. Richardson et J. Burridge (dir.), Analysing media discourse (p. 35-45). New York : Routeledge.

Musselin, C. (2000). The role of ideas in the emergence of convergent higher education policies in Europe: the case of France. Cambridge, Mass : Harvard University, Center for European Studies,. (Working Paper Series n? 73)

Okin, S. (1997). Is multiculturalisme bad for women? [en ligne]. Boston Review, 22. http://new.bostonreview.net/BR22.5/okin.html

Oxman-Martinez, J., Krane, J., Corbin, N. et Loiselle-Léonard, M. (2002). Competing conceptions of conjugal violence insights from an intersectional framework. Montréal : Centre détudes appliquées sur la famille, Université McGill et Immigration et métropoles.

Oxman-Martinez, J. et Krane, J. (2005). Un décalage entre théorie et pratique? Violence conjugale et femmes issues des minorités ethniques. Journal international de victimologie, 3(3), 1-14.

Piché, V. Renaud, J. et Gingras, L. (2002). Linsertion économique des nouveaux immigrants dans le marché du travail à Montréal : une approche longitudinale. Population, 37(1), 63-89.

Pickering, M. (2011). Apprentices to cool capitalism. Dans J. E. Richardson et J. D. Burridge (dir.), Analysing media discourse (p. 87-98). New York : Routeledge.

Poutignat, P. et Streiff-Fenart, J. (1995). Théories de l'ethnicité. Paris : Presses universitaires de France.

Renault, E. (2004). Lexpérience de linjustice : reconnaissance et clinique de linjustice. Paris : La Découverte.

Renault, E. (2007). What is the use of the notion of the struggle of recognition? Revista de ciencia politica, 27(2), 195-205.

Renaud, J., Piché, V. et Godin, J.-F. (2003). Lorigine nationale et linsertion économique des immigrants au cours de leurs dix premières années au Québec. Sociologie et sociétés, 35(1), 165-184.

Richardson, J. E. (2007). Analysing Newspapers. New York : Palgrave Macmillan.

Rojas Viger, C. (2008). Limpact des violences structurelle et conjugale en contexte migratoire : perceptions dintervenants pour le contrer. Nouvelles pratiques sociales, 20(2), 124-141.

Said, E. (1978). LOrientalisme : lOrient créé par lOccident. Paris : Seuil.

Siméant, J. (1998). La cause des sans-papiers, Paris : Presses de la Fondation nationale de science politique.

Sokoloff, N. et Dupont, I. (2005). Domestic violence at the intersection of race, class, and gender: challenges and contribution to understanding violence against marginalized women in diverse communities. Violence against women, 11(38), 38-64.

Statistique Canada (2011). La violence familiale au Canada : un profil statistique. Ottawa : Statistique Canada. (n°85-224-X)

Statistique Canada (2013). La violence familiale au Canada : un profil statistique, 2011. Ottawa : Statistique Canada. (n°85-002-X)

Thompson, J. (1995). The media and modernity. A social theory of the media. Cambridge : Polity Press.

Tolan, P. Gorman-Smith, D. et Henry, D. (2006). Family violence. Annual review of psychology, 57, 557-583.

Toolan, M. (1997). What is critical discourse analysis and why are people saying such terrible things about it? Language and literature, 6(2), 83-103.

Turner, G. (2011). "The road to the lesbian nation is not an easy one" : "us" and "them" in Diva magazine. Dans J. Richardson et J. Burridge (dir.), Analysing media discourse (p. 99-110). New York : Routeledge.

Van Dijk, T. A. (2001). critical discourse analysis. Dans D. Schiffrin, D. Tannen et H. Hamilton (dir.), Handbook of discourse analysis. Malden, Mass : Blackwell.

Van Leeuwen, T. (2008). Discourse and practice: new tools for critical discourse analysis. Oxford : Oxford University Press.

Voirol, O. (2005). Les luttes pour la visibilité. Esquisse dune problématique. Réseaux, 1(129-130), 89-121.

Wilson, C., Gutiérrez, F. et Chao, L. (2003). Racism, sexism and the media. Thousand Oaks, CA : Sage Publications.

Wodak, R. et Meyer, M. (2009). Critical discourse analysis: history, agenda, theory and methodology. Dans R. Wodak et M. Meyer (dir.), Methods of critical discourse analysis (p. 1-34). Londres : Sage Publications.

Zorbas, V. (2002). Le programme « Côté cour ». Dans J. Oxman-Martinez et N. Lapierre Vincent (dir.), Statut précaire dimmigration, dépendance et vulnérabilité des femmes à la violence : les impacts sur leur santé (p. 73-75). Montréal : Centre détudes appliquées sur la famille, Université McGill et Immigration et métropoles.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Tous droits réservés (c)



© Alterstice  2010-2024 - ISSN 1923-919X

Établi avec le soutien de l’Association internationale pour la Recherche InterCulturelle (ARIC), du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés (CELAT) et de l' équipe de recherche METISS . Le site est hébergé par le service informatique de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval (Québec, Canada) pour le laboratoire "Psychologie et Cultures".